+15 Poème d amour qui touche le coeur

Dernière mise à jour - 21 janvier 2024 19h43
Image captivante illustrant les émotions d'un amour éphémère avec le poème enchanteur 'Dans le ballet du temps'.

Amoureux.ses, à vos plumes !

Cupidon est à la recherche de son prochain poème d’amour. Si vous êtes à court d’inspiration, ne paniquez pas ! Nous avons sélectionné pour vous 15 poèmes inoubliables qui feront vibrer le cœur de votre bien-aimé.e.

Peu importe votre style ou votre sensibilité, vous trouverez forcément le poème qui lui correspond. Des poèmes classiques aux poèmes plus modernes, des poèmes romantiques aux poèmes humoristiques, il y en a pour tous les goûts.

Alors, laissez-vous inspirer par les mots de ces grands poètes et exprimez votre amour avec passion !

Poèmes touchants dans cet article/Cliquez pour voir
  1. Au Fil du Temps

    Au fil du temps qui danse et s’efface,
    Des étoiles naissent dans l’espace.
    Les souvenirs, comme des pétales,
    S’ouvrent doucement, tels des opales.

    Les rires légers, une mélodie,
    Dans le jardin de l’âme infinie.
    Les yeux qui brillent comme des éclats,
    Un langage muet, mais parfait.

    Les saisons changent, la vie s’écoule,
    Comme une rivière calme qui roule.
    Mais dans chaque pli de notre histoire,
    Résident des instants de pur miroir.

    Les larmes qui tombent, des perles rares,
    Tissent des ponts entre les regards.
    Les silences, des poèmes non dits,
    Révèlent l’amour dans l’infini.

    Chaque battement, une symphonie,
    L’harmonie d’une vie infinie.
    Les promesses, comme des étoiles,
    Éclairent le chemin des émois.

    Au fil du temps, les rides apparaissent,
    Des marques d’amour, des douceurs qui laissent.
    Le cœur, témoin de tant d’éclats,
    Bat au rythme de l’éternel trépas.
Poème "Douce Étreinte" - Un amoureux s'embrasse sous un ciel étoilé avec des montagnes et un lever de soleil en arrière-plan.

Article lié – 20 poèmes d’amour de victor hugo

  1. Voyageur de l’Âme

    Sur la route infinie du destin,
    Le voyageur trace son chemin.
    Chaque pas, une danse avec le vent,
    Chaque regard, un éclat troublant.

    Sous le ciel étoilé, il avance,
    Embrassant la vie en toute chance.
    Ses pas résonnent sur les chemins,
    Un ballet infini d’adieux et de matins.

    Les valises chargées d’espoirs,
    Il explore des terres aux mille miroirs.
    Des montagnes majestueuses aux rivières,
    Son cœur bat au rythme de l’univers.

    Les frontières, simples lignes sur la carte,
    Pour lui, des portes vers des vies en éclat.
    Les langues étrangères, des poèmes sonores,
    Chantant l’histoire de chaque aurore.

    Les rencontres, étoiles filantes,
    Illuminent son ciel, douce étreinte.
    Chaque visage, un livre à dévoiler,
    Chaque sourire, un rêve à partager.

    Le voyageur, un témoin des saisons,
    Chantant des ballades sous mille constellations.
    Ses émotions, une toile vivante,
    Tissant des souvenirs à chaque instant.

    Et quand le crépuscule peint le ciel,
    Il s’arrête, contemplant l’universuel.
    Les larmes dans ses yeux sont des étoiles,
    Un hommage silencieux à chaque toile.

    Car dans chaque aube et chaque couchant,
    Il comprend que le voyage est un enchantement.
    Vivre, c’est danser avec l’inconnu,
    Être un voyageur de l’âme, toujours ému.
  1. Mère Éternelle

    Dans le doux berceau de l’aube, une étoile se lève,
    C’est toi, mère, qui tisse les rêves.
    Ton amour, une mélodie douce,
    Berçant mon cœur à chaque secousse.

    Comme une fleur éternelle, tu épanouis,
    Chaque jour, un nouveau paradis.
    Les mains tendres, un refuge sûr,
    Où l’amour se tisse, pur et pur.

    Les larmes que tu essuies en silence,
    Sont des perles de dévouement immense.
    Dans tes yeux, des histoires non racontées,
    Des batailles gagnées, des peurs surmontées.

    Ta voix, une symphonie réconfortante,
    Chante des berceuses dans la nuit errante.
    Les pas incertains, tu les guides,
    Comme une étoile qui jamais ne glisse.

    Mère, tu es la force inébranlable,
    La lumière dans le tunnel interminable.
    Les sacrifices, des fleurs à tes pieds,
    Chaque pétales raconte un besoin comblé.

    Et quand le crépuscule danse dans le ciel,
    Ton amour reste, intemporel.
    Dans le livre de la vie, tu es la première page,
    Une éternité gravée, un doux hommage.

    Les souvenirs que tu sèmes en moi,
    Sont des jardins d’amour qui ne faneront pas.
    Mère, tu es l’essence de la tendresse éternelle,
    Toi, mon guide, ma muse, ma mère éternelle.
  1. Père Veilleur

    Sous le ciel étoilé, un homme tient le gouvernail,
    Père veilleur, porteur de récits sans égale.
    Ton regard, une mer d’expériences,
    Chantant des ballades, des sagas immenses.

    Les mains fortes, des piliers de confiance,
    Bâtissant des ponts, des alliances.
    Dans l’ombre et la lumière, tu marches,
    Une étoile solide, un phare dans le labyrinthe.

    Les rires partagés, des éclats cristallins,
    Dans le livre de la vie, des chapitres sans fin.
    Les leçons enseignées, des perles de sagesse,
    Scellant notre destinée avec délicatesse.

    Les épaules larges, un abri sûr,
    Où les tempêtes de la vie se murmurent.
    Les silences entre nous, des dialogues muets,
    Des émotions gravées dans le secret.

    Père, tu es le maître des horizons,
    Naviguant à travers des saisons.
    Les rêves que tu nourris en silence,
    Sont des étoiles dans notre ciel immense.

    Et quand le crépuscule danse sa valse,
    Ton ombre reste, une énigme qui enchante.
    Père veilleur, gardien de nos nuits,
    Toujours présent, éclatant de mille feux.

Article lié – +10 poèmes d’amour romantique

  1. Éclats d’Amour

    Dans le jardin des émotions, l’amour fleurit,
    Une danse envoûtante, un tableau infini.
    Les mots, des papillons aux ailes délicates,
    S’envolent, tourbillonnent, doux et piquants.

    L’amour, une équation complexe, mystérieuse,
    Une alchimie d’étoiles, de larmes joyeuses.
    Les regards, des éclairs dans la nuit profonde,
    Révélant des secrets que seul le cœur sonde.

    Parfois, l’amour est une mer en furie,
    Des vagues tumultueuses, une mélodie.
    D’autres fois, c’est un lac miroitant,
    Calme, reflétant un ciel resplendissant.

    Les rêves, des lucioles dans la nuit noire,
    Éclairant le chemin de l’amour victorieux.
    Les souvenirs, des étoiles filantes,
    Traçant des constellations d’instants brûlants.

    L’amour, une plume qui danse sur le vent,
    Écrivant des poèmes que le temps suspend.
    Les touchers, des clés de musique en harmonie,
    Créant une symphonie d’extase infinie.

    Parfois, l’amour est un feu qui consume,
    Une passion ardente, un parfum qui embaume.
    D’autres fois, c’est une pluie douce,
    Caressant les cœurs comme une tendre mousse.

    Au cœur de l’amour, des éclats de couleur,
    Un kaléidoscope vibrant, un doux labeur.
    Les émotions, des pinceaux qui peignent,
    Des toiles vivantes où l’amour atteint son zénith.

    Et quand l’amour prend son envol,
    C’est une danse céleste, un chant d’oiseau.
    Éclats d’amour, éternels et éphémères,
    Tissant des histoires que l’univers célèbre.

Poemes d’amour qui touche le coeur d’un homme

Vers d’amour qui capturent l’âme : Des poèmes tendres pour émouvoir le cœur de votre mari ou petit ami.

Article lié20 poèmes d’amour pour lui

  1. Houdini de nos Émotions

    Entre les lignes de nos moments, une danse,
    Comme des ombres qui esquissent une romance.
    Dans le mystère de nos émotions, je me perds,
    Comme Houdini, mais mon cœur reste ouvert.

    Les rires complices, des évasions en plein jour,
    Comme des tours de magie qui défient l’amour.
    Dans tes bras, je suis une acrobate en apesanteur,
    Échappant à la réalité, avec une grâce en lueur.

    Les promesses échangées, des illusions douces,
    Comme des évasions audacieuses, des rendez-vous doux.
    Les regards énigmatiques, des échappées belles,
    Comme Houdini, mais notre amour est réel.

    Chaque baiser, un tour de passe-passe,
    Un moment qui reste, un souvenir qui casse.
    Dans le labyrinthe de ton amour, je m’aventure,
    Comme Houdini, mais sans crainte ni censure.

    Les étreintes furtives, des escapades secrètes,
    Comme des numéros d’illusionniste, des pirouettes.
    Dans cet univers où l’amour est magie,
    Je suis Houdini, et tu es ma plus belle énigme.

    Les adieux ne sont que des disparitions momentanées,
    Comme des actes de magie, des mises en scène orchestrées.
    Dans cet enchevêtrement d’émotions infinies,
    Je suis Houdini, captivée par notre magie.
  1. Dans les Méandres de mes Émotions

    Au creux de mes pensées, une mélodie,
    Comme une pluie douce sur l’âme infinie.
    Le battement de mon cœur résonne en toi,
    Dans les méandres de mes émotions, je me noie.

    Les étoiles dans tes yeux, des feux d’artifice,
    Illuminant le ciel de nos moments complices.
    Les silences partagés, des symphonies muettes,
    Écrivent des poèmes sur les feuilles secrètes.

    Chaque sourire que tu m’offres, une éclaircie,
    Dans le ciel parfois orageux de la vie.
    Ton amour, une danse enivrante,
    Un tourbillon d’émotions, une étreinte vibrante.

    Les rêves que nous tissons, des ailes déployées,
    Dans le firmament de nos nuits étoilées.
    Les murmures de ton nom, des prières douces,
    Chantées par le vent qui caresse mes tristesses.

    Parfois, je me perds dans le labyrinthe de tes pensées,
    À la recherche de mystères à déchiffrer.
    Les éclats de ton amour, des étoiles filantes,
    Traversant le ciel de mon être, fascinantes.

    Et quand la mélodie s’apaise, que la nuit respire,
    Ton amour demeure, une flamme qui inspire.
    Dans les méandres de mes émotions, une certitude,
    Je suis inondée par l’océan de ta gratitude.
Moment romantique - Un garçon porte sa femme dans ses bras dans un parc verdoyant.
  1. Ensemble dans le Jeu du Destin

    Au gré des échos, une chanson douce résonne,
    Notre mélodie se tisse, note après note, personne.
    Comme un « play date » dans le jardin des émotions,
    Nous dansons ensemble, sans réserve ni précaution.

    Les mots que tu susurres, des bulles légères,
    S’élevant dans l’air, comme des prières.
    Les éclats de rire, des échos enchantés,
    Colorant notre monde, comme des feux étoilés.

    Chaque moment partagé, une pièce de puzzle,
    S’emboîtant parfaitement, sans aucun tracas.
    Nos cœurs, des complices dans ce jeu divin,
    Un « play date » éternel, un lien sans fin.

    Les regards échangés, des jeux de regards,
    Un langage secret, une énigme quelque part.
    Les sourires complices, des jeux d’enfants,
    Révélant des trésors, des rêves éclatants.

    Les instants où le temps suspend son vol,
    Comme des pauses dans notre propre rôle.
    Dans le « play date » du destin, nous sommes les acteurs,
    Célébrant chaque scène, chaque éclat de bonheur.

    Les promesses murmurées, des jeux de mots,
    S’élevant comme des bulles dans le chaos.
    Et quand la chanson ralentit, la danse persiste,
    Ensemble dans le « play date » du destin, artistes.
  1. Dans tes Bras, Mon Refuge

    À travers les méandres de la vie, une mélodie,
    Comme le doux murmure de l’infini.
    Dans ton regard, des étoiles s’allument,
    Dans tes bras, mon refuge où toutes les peurs s’estompent.

    Les caresses de ton amour, une douce symphonie,
    Des accords parfaits, une mélancolie.
    Sous le ciel étoilé de nos étreintes,
    Je trouve la paix, une quiétude qui éteint.

    Dans le doux ballet de nos pas silencieux,
    Résonnent des échos d’amour, précieux.
    Les serments échangés, des étoiles filantes,
    Traçant des constellations, éblouissantes.

    Chaque instant passé à tes côtés,
    Est une éternité où le temps s’est arrêté.
    Dans tes bras, le monde s’évanouit,
    Et seul l’amour reste, un éclat infini.

    Les murmures de ton cœur, une chanson,
    Qui berce mon âme, une douce liaison.
    Dans tes bras, je trouve mon havre,
    Où les rêves prennent vie, où rien ne désarçonne.

    Et quand la nuit enveloppe le jour,
    Dans tes bras, je trouve l’amour.
    Une étreinte qui transcende le temps,
    Dans tes bras, mon amour, mon firmament.
  1. Houdini de nos Cœurs

    Dans le ballet du temps, une mélodie douce,
    Entre les éclipses de nos vies, une danse qui nous pousse.
    Je viens et je m’en vais comme une illusion,
    Attrape-moi, ou je disparais, une évasion, une conclusion.

    Dis-moi toutes les façons dont tu as besoin de moi,
    Je ne suis pas là longtemps, une fugue vers l’au-delà.
    Prove que tu as le droit de me plaire,
    Tout le monde sait, attrape-moi, ou je deviens mystère.

    Le temps file comme une éclipse solaire,
    Je te vois, tu me lances un baiser, une lumière dans l’air.
    C’est ton moment, ne le laisse pas s’échapper,
    Viens plus près, lis-tu mes lèvres, laisses-toi emporter.

    Ils disent que je viens et je vais,
    Dis-moi toutes les façons dont tu as besoin de moi.
    Je ne suis pas là longtemps, une évasion magique,
    Attrape-moi, ou je deviens Houdini, une étoile énergique.

    Chaque baiser, un tour de passe-passe,
    Un moment qui reste, une mémoire qui casse.
    Dans le labyrinthe de ton amour, je m’aventure,
    Comme Houdini, mais avec une passion qui dure.

    Si tu es assez bon, tu trouveras le chemin,
    Peut-être tu peux changer une fille dans ce matin.
    Y penses-tu jour et nuit?
    Peut-être tu peux être celui qui me retient.

    Tout ce que tu dis sonne si doux,
    Mais pratiques-tu ce que tu avances comme un grand coup?
    J’ai besoin de quelque chose qui me fasse croire,
    Si tu l’as, donne-le-moi, dans l’amour, nous dévoile.

    Ils disent que je viens et je vais,
    Dis-moi toutes les façons dont tu as besoin de moi.
    Je ne suis pas là longtemps, une évasion magique,
    Attrape-moi, ou je deviens Houdini, une étoile tragique.

Poemes d’amour qui touche le coeur pour une femme

Écrits passionnés pour elle : Des poèmes d’amour qui réchauffent le cœur de votre femme ou petite amie.

Article lié – 20 poèmes d amour pour elle

  1. Un voyage à Paris

    Un voyage à Paris, elle prendra,
    Tripant à chaque pas, elle flippera.
    Des gorgées généreuses, elle dégustera,
    Que prendras-tu? Elle dira.

    Une tour élancée et noire, elle emportera,
    Ta sœur, elle provoquera.
    Une balle dorée, elle exhibera,
    Que prendras-tu? Elle demandera.

    Un garçon de la mauvaise conduite, elle choisira,
    La ville elle secouera, elle explorera.
    Une datant ici et là, elle accumulera,
    Que prendras-tu? Elle criera.

    Au mariage, elle dansera comme Drake,
    Ou peut-être avec DJ Snake.
    Quel portail regardera-t-elle?
    Que prendras-tu? Elle révélera.

    Un amour incommensurable, elle trouvera,
    Chaque jour, elle le redécouvrira.
    À chaque fête, elle fera sensation,
    Que prendras-tu? Elle interrogera.

    Un voyage à Paris, elle entreprendra,
    Tripant à chaque virage, elle renversera.
    Des gorgées généreuses, elle dégustera,
    Que prendras-tu? Elle dira.

    Une tour élancée et noire, elle emportera,
    Ta sœur, elle provoquera.
    Une balle dorée, elle exhibera,
    Que prendras-tu? Elle demandera.

    Oh, elle aura des caprices excessifs,
    Je n’aime pas ces choses, bébé.
    Sans alcool, elle a les ailes déployées,
    Tu me connais pas, roi du Singh, bébé.

    Tu ne me comprends pas, je suis le roi,
    Qui d’autre à part Johnny Sins?
    Que prendras-tu? Elle déclarera,
    C’est mon engagement, bébé.

    C’est de l’amour, bébé, sans subterfuge,
    L’amour, c’est l’amour, bébé, pas de ruse.
    Les combines, c’est pour Delhi, bébé, argot.
    Argot, c’est l’argot, bébé, c’est la fête.

    Comme une première gorgée de vin,
    Comme une marque de Rizla déchirée,
    Comme un crachat qui crée un joint,
    En 5 minutes, elle fait ce qui en prendrait 25.

    Que sont-elles, ces filles?
    Elles en veulent plus?
    Es-tu fou? Tu es pour de vrai?
    Laisse ça aujourd’hui, fais-le demain, alors viens!

    Un voyage à Paris, elle entreprendra,
    Tripant à chaque virage, elle renversera.
    Des gorgées généreuses, elle dégustera,
    Que prendras-tu? Elle dira.

    Une tour élancée et noire, elle emportera,
    Ta sœur, elle provoquera.
    Une balle dorée, elle exhibera,
    Que prendras-tu? Elle demandera.

    Un amour incommensurable, elle trouvera,
    Chaque jour, elle le redécouvrira.
    À chaque fête, elle fera sensation,
    Que prendras-tu? Elle interrogera.

    Un voyage à Paris, elle entreprendra,
    Tripant à chaque virage, elle renversera.
    Des gorgées généreuses, elle dégustera,
    Que prendras-tu? Elle dira.

    Une tour élancée et noire, elle emportera,
    Ta sœur, elle provoquera.
    Une balle dorée, elle exhibera,
    Que prendras-tu? Elle demandera.

    Aha!
Un couple profite de la vie quelque part sur une plage
  1. Avec Toi, Mon Trésor

    Au fil des étoiles, dans le doux crépuscule,
    Comme une chanson d’amour, ton sourire brille.
    Avec toi, mon trésor, chaque moment est doux,
    Comme la douce mélodie d’un amour fou.

    Dans l’éclat de tes yeux, je trouve un écho,
    Comme une poésie qui se danse au fil de nos mots.
    Avec toi, mon amour, chaque instant devient,
    Un tableau vivant, une symphonie qui revient.

    Les promesses que tu murmures, des pétales délicats,
    Comme des caresses légères, des baisers éthérés.
    Avec toi, ma chère, chaque serment résonne,
    Comme une danse infinie, une tendresse qui sonne.

    Les moments partagés, des souvenirs gravés,
    Comme des étoiles dans le ciel, des instants rêvés.
    Avec toi, mon trésor, chaque pas devient danse,
    Une valse délicate, une fusion d’âmes qui avance.

    Les rêves que nous tissons, des étoffes éternelles,
    Comme des ailes d’amour, des éclats dans la nacelle.
    Avec toi, mon amour, chaque aube est une renaissance,
    Comme un voyage infini, une éternité en cadence.

    Et quand la nuit étreint nos silhouettes,
    Avec toi, mon trésor, chaque étoile est une promesse.
    Dans cette ballade d’amour, nos cœurs s’entrelacent,
    Comme une chanson éternelle, une douce mélodie qui passe.
  1. Au-delà de l’Absence

    Déchire-moi à nouveau, fais-moi pleurer,
    Viens d’où tu veux, où tu fais des ravages.
    Déchire-moi à nouveau, fais-moi pleurer,
    Viens d’où tu veux, viens à moi, ô toi qui fais des ravages.

    Dans mes yeux, ton visage réside,
    Tes douleurs, aussi belles que les tiennes.
    Si tu n’es pas là, alors rien n’est,
    Admis que la fête est vive, qu’elle est belle.

    Chaque fois que je regarde, où que j’aille,
    Mes yeux fous te cherchent, comme une ritournelle.
    Là où je regarde, partout où je vais,
    Ces yeux fous te cherchent, ces yeux insensés.

    Si tu es assez bonne, tu trouveras le chemin,
    Peut-être pourrais-tu changer une fille matin.
    Y penses-tu jour et nuit?
    Peut-être pourrais-tu être celle qui me retient.

    Ce que tu dis sonne si doux,
    Mais pratiques-tu tout ce que tu prêches? (Ah-ah)
    J’ai besoin de quelque chose qui me fasse croire (Ah-ah)
    Si tu l’as, ma chérie, donne-le-moi.

    Si tu es assez bonne, tu trouveras le chemin,
    Peut-être pourrais-tu changer une fille matin.
    Y penses-tu jour et nuit?
    Peut-être pourrais-tu être celle qui me retient.

    Je suis vivant, mais où est la vie?
    Ma vie, où es-tu donc disparue?
    Si tu n’es pas là, alors rien n’est,
    Admis que la fête est vive, qu’elle est belle.
  1. Lettres d’Amour

    Lorsque je trace des lettres pour toi,
    Dans le doux écho de nos moments rois.
    Des milliers de couleurs prennent forme,
    Comme des images figées dans notre royaume.

    Au matin éclatant, des fleurs se créent,
    Chaque pétale, un souvenir, une fête.
    Lorsque la nuit s’installe doucement,
    Les étoiles naissent, un ciel étincelant.

    Les mots tracés pour toi,
    Sont un chant, une mélodie, une joie.
    Ils résonnent dans le cœur,
    Des murmures tendres, un trésor de bonheur.

    Un nagma lointain résonne quelque part,
    Dans les méandres de mon cœur, tu es l’art.
    Tu es venue comme un rêve éveillé,
    Ta timide présence, une délicate réalité.

    Une fragrance flotte, s’étend doucement,
    Comme tes cheveux dans l’air dansant.
    Des parfums dispersés dans le vent,
    Des boucles de tes cheveux, un charme constant.

    Les lettres tracées pour toi,
    Sont une toile tissée dans la foi.
    Au lever du soleil, des fleurs s’épanouissent,
    Comme un jardin d’amour où nos vœux s’unissent.

    La brise colorée, l’élégance dans chaque geste,
    Un jeu d’ombre et de lumière, une tendre proteste.
    Un équilibre délicat, une danse solitaire,
    Un désir insatiable, une passion à faire taire.

    Les lettres tracées pour toi,
    Sont une symphonie où notre amour éclot.
    Au crépuscule, des étoiles apparaissent,
    Comme des témoins muets des promesses que l’on tisse.

    Où que tu sois, là je suis,
    Tu es le battement de mon cœur, ma vie.
    Mon chemin, mon abri, ma destinée,
    Dans tes bras, je trouve ma quiétude, ma certitude.

    Les lettres tracées pour toi,
    Sont des billets pour notre propre émoi.
    Au lever du jour, des fleurs s’épanouissent,
    Comme des éclats de notre amour, des joyaux précieux.
  1. Éclat de Nos Nuits

    À travers les heures sombres, une symphonie,
    Combien de nuits ai-je passées, à ton abri?
    Dans le doux écho de tes pensées,
    Je me noie, mon bien-aimé, dans nos nuits embrasées.

    Tu viens, et je vois combien de nuits,
    Ont été bercées par ta douce empreinte.
    Les souvenirs de toi, une toile enchanteresse,
    Dans le rêve de nos nuits, ma tendre déesse.

    Les gens disent que je suis à plaindre,
    Mais demande-leur pourquoi je n’ai pas connu la défaite.
    Quand l’amour ne se présente pas, le cœur devient une arène,
    Mais regarde sans crainte, mon regard devient ta couronne sereine.

    Devant toi, tout est égal, tout est identique,
    Je me perds, parlons, car je m’enfonce.
    Devant toi, tout est égal, tout est identique,
    Je me perds, parlons, éveillons nos cœurs en musique.

    Que tu es la complétude dans mes yeux,
    Et devant toi, je ne suis qu’une brise silencieuse.
    Les critiques du monde ne peuvent réduire,
    Je prends sur moi toutes tes erreurs, sans déplaisir.

    Et les distances entre nous s’effaceront,
    Nous deviendrons les architectes de nouveaux caravanes.
    Oh, regarde comment le temps nous emmène,
    Créant de nouvelles routes, des horizons qui se démènent.

Partager sur –