Elle avait pris ce pli – Victor Hugo

Dernière mise à jour - 5 mai 2024 6h17

Elle avait pris ce pli dans son âge enfantin
De venir dans ma chambre un peu chaque matin;
Je l’attendais ainsi qu’un rayon qu’on espère;
Elle entrait, et disait: Bonjour, mon petit père;
Prenait ma plume, ouvrait mes livres, s’asseyait
Sur mon lit, dérangeait mes papiers, et riait,
Puis soudain s’en allait comme un oiseau qui passe.
Alors, je reprenais, laissant ma porte ouverte,
Mon travail interrompu, ma pensée à découvert,
Et je me remettais à ma besogne, – ou bien
Je contemplais mon rêve avec un doux entretien.
C’est ainsi qu’à longs flots, murmurant sous mon crâne,
L’inspiration me venait par la fillette d’aube
Et que, s’effeuillant lentement comme une robe,
Mon rêve échevelé du fond de moi surgit,
Rayonnant, palpité d’amour, de joie et de vie.